BUT
Détruire sélectivement et spécifiquement le pigment introduit sous l'épiderme lors du tatouage décoratif ou accidentel.


NOUVEAU AVEC LES LASERS DITS PICOSECONDE:

La fragmentation du pigment se fait en particules beaucoup plus fines qu'avec la génération de laser dits Q-Switched ou nanoseconde. Ceci a pour effet une meilleure élimination du pigment, en deux fois moins de séances et de temps, en moyenne.

PRINCIPE
Utiliser une longueur d'onde spécifique (755 nm pour le Picosure™, 1064 ou 532 nm pour le Picoway™ selon la couleur du pigment) qui sera exclusivement absorbée par les molécules de pigment contenues dans certaines cellules du derme (fibroblastes). Ceci aboutit à une explosion de ces molécules et  à leur fragmentation. Ainsi, ces molécules de pigment seront comme éparpillées et éliminées par le système de voirie interne, à l'aide d'une réaction inflammatoire.

MEILLEURES INDICATIONS
Tous les types de tatouages décoratifs, amateurs ou professionnels, accidentels (bitume de la chaussée), traumatiques (poudre d'arme à feu) ainsi que le maquillage permanent (PMU).

La couleur donnant les meilleurs résultats est le noir (parfois d'aspect bleu-noir si fait à l'encre de Chine). Le rouge répond parfois bien, parfois pas du tout. Un essai laser est dès lors indiqué sur une petite zone. Les mélanges de couleurs comme orange, violet répondent nettement moins bien, parfois pas du tout. Le vert, le bleu océan, le turquoise, le jaune et les mélanges compliqués ne partent en principe pas du tout. Ces couleurs sont maintenant accessibles avec les lasers picoseconde. A noter que certaines couleurs, principalement beige, peuvent virer au noir après l'impact laser. Cette nouvelle couleur ne peut plus être effacée. Actuellement, il n'existe pas de laser garantissant à l'avance la disparition complète de toutes les couleurs.

METHODE
L'intervention se pratique au cabinet médical, sans anesthésie aucune. La durée de la séance dépend de la surface à traiter, de 5 à 30 minutes environ. La douleur ressentie est à peu près comparable à celle du tatouage lui-même, à la machine.

A ÉVITER ABSOLUMENT
Éviter toute exposition solaire directe, prolongée, surtout en été. Le mieux est de protéger la zone traitée par un pansement ou des habits, surtout pendant les quelques jours après la séance laser. Éviter de traumatiser les petites bulles chargées de pigment qui pourraient se former juste après la séance. elles disparaitront sans laisser de trace si vous ne les grattez/arrachez pas.

En résumé pour être effacé :

Un tatouage noir amateur à l'encre de Chine demandera de 2 à 6 séances.
Un tatouage noir professionnel ancien (plus de 10 ans) à l'encre de Chine demandera de 8 à 12 séances. 
Un tatouage noir « flash » professionnel récent (moins de 10 ans) demandera au minimum 15 et parfois jusqu'à 25 séances.

Compter environ  la moitié moins de séances avec les lasers picoseconde. L'intervalle entre les séances peut également être diminué à 4- 6 semaines avec ces nouveaux lasers.


La garantie d'élimination totale du pigment ne peut être envisagée à aucun moment du traitement laser.

ATTENTION
La clé du succès pour obtenir un bon résultat esthétique est d'espacer suffisamment les séances entre elles.  Au début du traitement, un minimum de 4 semaines entre chaque séance sera appliqué.  Plus tard, cet intervalle sera augmenté à 6 voire 8 semaines, voire plus dans certains cas.

Le tatouage décoratif n'est pas une maladie. Aucune assurance ni institution ne prendra en charge les frais de traitement.
Ceux-ci sont à assumer par le patient. Nous demandons un règlement à la fin de chaque séance.